Réunion Technique entre le Groupe de la Banque Mondiale et les Ministères de L’Environnement, de l’Energie et de l’Hydraulique et des Mines

Le Ministère du Plan et de la Coopération internationale a servi de cadre pour une réunion technique entre la Directrice des Opérations du Groupe de la Banque Mondiale et les Départements sectoriels concernés par le projet Koukoutamba.
La réunion a été présidée par Madame la Ministre du Plan et de la coopération Internationale. Etaient présents à cette rencontre, Madame la Ministre de l’Environnement et des Eaux et Forêts, Monsieur le Ministre de l’Energie et l’Hydraulique et le Secrétaire Général du Ministère des Mines et de la Géologie, Représentant Monsieur le Ministre. Du côté de la Banque mondiale, il faut noter la présence de Madame la directrice de l’Environnement basé à Washington.
L’objectif de la réunion était d’échanger sur le projet Koukoutamba pour comprendre les objectifs de la Guinée et voir comment la Banque pourra l’accompagner dans sa mise en œuvre.
Madame la Ministre a souhaité la bienvenue à Madame la Directrice avant de situer la réunion dans son contexte. Elle a indiqué que Madame la Directrice étant expérimentée pour avoir servi à la BAD et maintenant au Groupe de la Banque Mondiale va être un grand soutien pour le pays. Elle a ainsi passé la parole à Madame la Directrice.
Prenant la parole, Madame la Directrice a décliné l’objectif de cette rencontre. Elle a aussi rappelé que Koukoutamba est un projet multisectoriel et multidimensionnel dont l’implication doit être à plusieurs niveaux. Elle a souligné que l’objectif de la Banque était de connaitre les approches et les attentes du pays.
Madame la Ministre de l’Environnement et des Eaux et forêts a dit que le barrage de koukoutamba est la plus grande réserve de chimpanzés dans la sous-région. Elle a ajouté qu’il faudra concilier le développement et la protection de l’environnement.
Elle a rappelé la mise en place d’une commission interministérielle et d’une stratégie de compensation. Elle a également rappelé la tenue de l’Atelier qui limite les périmètres du Parc avant d’évoquer la participation de son Département au lancement de l’étude d’impact environnemental.
Quant au Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, il a remercié le Groupe de la Banque Mondiale pour les efforts qu’il ne cesse de déployer pour appuyer la Guinée dans le secteur de l’Energie et de l’hydraulique.
Il a indiqué que koukoutamba se trouve sur le fleuve Bafing dans la préfecture de Tougué et une capacité aménageable de 294 MW avec une production annuelle estimée à 888 GWh. Il poursuit en disant que ce projet est celui de l’Organisation pour la mise en valeur du Fleuve Sénégal et appartient à 4 pays à savoir : le mali, la Mauritanie, le Sénégal et la Guinée.
Selon lui, la construction de ce barrage va favoriser une interconnexion sous-régionale. Il a rappelé que l’étude environnementale doit tenir compte de la présence des espèces qui y vivent, et permettra ainsi de trouver de meilleures solutions pour réinstaller les chimpanzés. Il a soutenu que le Président de la République tient non seulement à la réalisation de ce projet mais aussi à la protection des espèces.
Enfin, il a émis le souhait que le barrage soit réalisé le plus rapidement possible avant de rappeler la pause de la première pierre de la construction de la ligne d’interconnexion par les 4 chefs d’Etats.
Madame la Directrice de l’Environnement a expliqué l’approche de la Banque et invité le pays à développer les trois secteurs ensemble (Environnement, Energie, Mines) d’ où la gestion intégrée.
Les Ministres se sont réjoui de la démarche de cette Institution et ont soutenu que l’approche de gestion intégrée est l’approche guinéenne.
Avant de lever la séance, Madame la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale a saisi l’occasion pour une fois encore remercié Madame la Directrice à travers le Groupe de la Banque pour leur clairvoyance aux côtés de la Guinée afin, de relancer les bases d’un développement économique durable. Elle a remercié ses collègues Ministres pour leurs présences et pour toutes les précisions apportées.
Le Service de la communication

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!